Ligne-Art

LIGNE-ART

Vitrine artistique des oeuvres de Denis Lintz & Sylvie Gambetti

Les Pensées

Citations

Pensées en CITATIONS : une idée, un point de vue, une conviction notée sur un bout de papier. Des petites phrases qui causent, des adages lapidaires qui tentent d'en dire long.

“ L'homme n'a pas tant besoin de confort matériel que de beauté ; la beauté est la charpente de son âme ” Jean Giono

citations Denis Lintz


Chaque fois qu'un oiseau chante
c'est pour nous dire
que le ciel n'est pas vide


Extrême
- l'Homme -
capable du pire comme du meilleur


Commun des mortels
cet homme portait en lui « l'humilité »,
son ambition était ailleurs


Aux yeux de votre enfant
- toi le père, toi la mère, vous êtes valeur d'exemple -
ne l'oubliez jamais


Toujours en accord avec son âme et sa conscience,
on a dejà fait quelque chose de grand dans sa vie


Les yeux apprennent,
la volonté commande la main


Écoutons le silence,
il a de grandes choses à nous dire


Contrairement à la bicyclette
la montée dans la vie
est bien plus facile que sa descente


On ne choisit pas l'époque où l'on vit.
Qui est ?
... ce quelqu'un qui choisit pour nous


Certes les parents apprennent aux enfants, mais
le contraire n'est-il pas vrai aussi ?
Ne nous enseignent-ils pas
la rêverie, la spontanéité ... l'émerveillement !


C'est pas tant de mourir - puisqu'on sait que l'on doit mourir -
mais de ce passage sur terre, qu'en ais-je fait ?


" Ne jette pas ton nom dans le caniveau "
disait le vieil Asiatique à son fils


Un arbre c'est comme un enfant,
on ne le voit pas grandir


Le baron Bich et ses jetables,
le premier homme à avoir pris la Terre pour une poubelle


L'épreuve personnelle surmontée
on relativise les problèmes du monde


Les privations ont ce pouvoir :
" révéler la grandeur des petites choses "


L'Art, pour l'élévation,
pour la progression de l'humanité,
rien à voir avec sa déviance : le marché de l'art


Si enfant il ne voit pas faire
- demain - saura-t-il planter un clou, un arbre
... une pomme de terre


La problématique de l'homme c'est qu'il se lasse de tout
-    même du meilleur !    -


Un seul être qui souffre,
le bonheur impossible


L'Air pur nous nourrit autant que la Terre et l'Eau,
l'Air vicié nous contamine


L'homme, en protégeant la Nature c'est lui qu'il protège
- Elle et Lui ne font qu'un -


On ne peut posséder que les choses,
pas même un seul être


Là où s'arrête le "Je"
commence le "Nous"


Aucune rencontre n'est fortuite
serait-elle le rendez-vous du hasard ?


L'homme une pierre, quoi de plus beau dans une vie
que de mettre sa pierre à l'édifice


- Les quatre éléments - les indispensables à la vie de l'homme,
il devrait y veiller comme à la prunelle de ses yeux


"Chaque fois que l'on aide quelqu'un dans la difficulté,
on sait pourquoi l'on vit"


"Le temps, c'est une histoire commune qui s'écrit"


"Avoir, doit toujours rester l'auxiliaire d'Être"


"Ce qui importe c'est le progrès de l'Homme,
l'autre est plein d'effets pervers, voyez où nous en sommes"


"La télé sans le son c'est déjà pas si mal,
éteinte, c'est parfait"


Ce n'est pas parce-que le monde va de travers,
qu'il faut faire comme le monde

[ Invitation à découvrir : Gaëlle Boissonnard, un peu plus loin... ]

La pensée n'a pas de couleur,
la parole non plus


Toujours plus d'argent, pour plus de superflu, d'inutile
- gabegie monstrueuse -


Pas besoin de technicolor, la vie
nous en fait voir de toutes les couleurs


Pourquoi toujours la vitesse ?
Ben pardi, pour aller plus vite dans le mur !


Avec ses bulldozers,
l'homme est devenu trop puissant,
la pelle et le pic lui imposaient la retenue


Les crevasses de la terre,
comme de vieilles cicatrices,
s'ouvrent et puis se referment


"On s'est aimé, nos deux mondes
se sont confondus"


"Les souvenirs ont des senteurs passées,
le présent des arômes de vie, l'avenir...
des parfums d'inconnu"


Les mots ne disent pas à tout le monde la même chose


Jardin médecin, chaque légume nourrit,
chaque légume protège, chaque légume soigne,
les pétales des soucis s'envolent


On ne te montre pas ta vie en une seule fois
chaque jour éclaire une page nouvelle


L’inconscience est pardonnable
la conscience fait naître des devoirs


"Le pré est tondu par le mouton, le mouton est tondu par le berger,
le banquier tond le pré le mouton et le berger avec"

(d'après Jean Giono)

C’est parce qu’on est que de passage
qu'il faut choisir
qui du pour soi, qui du partage


L’homme véritable est-il décelable
derrière ses apparences, ses rideaux de brume ?


"La Terre est naturellement ronde, sans barrières, sans frontières,
celles que l'Homme érige sont forcément de trop"


"Délicate, si fragile la mécanique intérieure de l'enfant,
toujours faire bien attention à ne rien casser au-dedans"


"Sans métamorphose l'Homme n'est rien"


XXIème siècle, partout la malbouffe, le sucre poison,
les enfants trinquent !


"Plutôt que de hurler avec les loups,
réfléchissons, agissons en notre âme et conscience"


"Prends-donc ton panier d'osier,
ce sac plastique est un produit toxique"


C'est dans l'injustice que l'homme puise sa révolte


"Le beau fait du bien"


Trouver au plus profond de soi
la force de sourire, comme un combat
une volonté pour reconquérir
la "Joie de Vivre"


De monnaie d'échange
En argent roi
Le monde change
Prolifèrent les rats


"C'est vous Paysans, c'est vous Marins-pêcheurs
qui devriez être les premiers défenseurs
et de la Terre et de la Mer"


"N'achetez jamais rien qui soit en ivoire,
vous auriez le meurtre d'un Eléphant sur la conscience"


Tout travail manuel commence
par un acte intellectuel.


Dommage que nous soyons dans
le jetable et le superficiel plutôt
que dans dans le durable et la profondeur.


La terre ne salit pas les mains
ne salissons pas la Terre.


La nature toujours disponible,
personne ne peut la posséder
sa liberté nous libère.


Le nucléaire touche à la Création
l'homme n'avait pas le droit.


La vie est une succession de chocs,
de tremblements de terre, de
tremblements de l'être.


Il reste quelques Peaux-Rouges chez les Blancs qui ont le sens du sacré,
pour eux d'ailleurs Sauvage signifie "Sacré".

A toi grand Chef Indien, auteur du discours de Seattle (1854)
- Accès à la déclaration de Seattle du Chef des tribus Duwamish et Suquamish -

La marche du progrès a oublié d'inventer
... la marche arrière


Le monde animal est multiforme
l'homme est uniforme
derrière le masque
l'homme est multiforme
caché derrière une seule forme